Compagnie du désordre - Portail de la Bibliothèque du Finistère

Entre 1987 et 1989, Daniel Mesguich, puis Jean-Claude Fall produisent les deux premières créations de la compagnie, mises en scène par Filip Forgeau : Les souffrances du jeune Werther  d’après Goethe et Le chien mort de Brecht, avec Denis Lavant, au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis/Centre Dramatique National.

En 1990, François Le Pillouer et le festival Théâtre en Mai invite Filip Forgeau à créer  Le dealer.

Entre 1992 et 1994, la Compagnie du Désordre est associée à la Scène Nationale de Niort.

En 1998, la Compagnie du Désordre s’implante dans le Limousin.

De 1998 à 2002, elle est associée au Théâtre de l’Union/CDN du Limousin (direction Silviu Purcarete).

À partir de 2002, elle conçoit et organise la manifestation « Les auteurs vivants ne sont pas tous morts ».

En 2003, elle est conventionnée par le Ministère de la Culture/DRAC Limousin.

En 2006, la ville de Guéret lui confie la direction artistique de son lieu et de sa saison culturelle intitulée « La Fabrique » qui devient scène conventionnée pour les écritures du monde et les musiques.

Fin 2010, la Compagnie du Désordre s’implante en Bretagne, dans le Finistère Sud, à Audierne et est conventionnée par le Ministère de la Culture/DRAC Bretagne.

Depuis sa naissance, en 1987, la Compagnie du Désordre a produit plus de 30 spectacles, alternant textes contemporains (Emmanuel Darley, Christian Rullier, Eugène Durif, Koffi Kwahulé, Filip Forgeau…) et œuvres du répertoire (Goethe, Brecht, Shakespeare, Tchekhov, Racine, Marivaux…).

Parmi ses dernières créations, La Dispute  d’après Marivaux (avec Féodor Atkine) et Plus d’école d’Emmanuel Darley ont fait l’objet d’une tournée dans les Instituts Français du Maroc, tandis que  Un atoll dans la tête  de Filip Forgeau a fait l’objet d’une reprise à Montréal, au Québec.

Les trois dernières créations de la Compagnie du Désordre : La chambre de Milena, Rosa Liberté et Victor Hugo, de père en filles, ont fait l’objet d’une reprise à Paris – au Théâtre de l’Atalante et au Théâtre de l’Épée de Bois – en 2016.

Liberacion, la dernière création de la Compagnie du Désordre mise en scène par Filip Forgeau et Soizic Gourvil avec 20 comédiens boliviens – en coproduction avec l’Escuela Nacional de Teatro de Santa Cruz et soutenue par l’Institut Français, la Région Bretagne, l’Alliance Française de Santa Cruz et l’Ambassade de France en Bolivie – est créée en avril 2017 dans le cadre du Festival International de Théâtre de Santa Cruz/Bolivie, avant une tournée à La Paz, Sucre, Cochabamba, Tarija…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.